Sweet Dezember. Mon Avent à Dresde

Sweet_Dezember-Dresden_je_taime

© Dresden, je t’aime

J’ai toujours aimé le mois de décembre. Les premières neiges, la Fête des Lumières à Lyon, les anniversaires à souhaiter et bien sûr les préparatifs de Noël (je fais partie de ces rabat-joie qui aiment encore fêter Noël, pire, Noël en famille).

Ces dernières années, j’ai trouvé le mois de décembre encore plus magique à Dresde. Et je vous livre ici mon top cinq des activités à faire pendant l’Avent.

√ Boire un vin chaud et patiner (ou l’inverse, tout dépend de votre résistance à l’alcool) dans la cour intérieure de l’hôtel Taschenbergpalais Kempinski. Chaque année, dès la fin du mois de novembre, la cour intérieure de cet hôtel de luxe se transforme en patinoire à ciel ouvert. La mise en lumière et l’immense sapin rendent cet endroit si romantique !

Hotel Taschenbergpalais Kempinski Dresden

© Dresden Marketing GmbH

√ Flâner sur le Striezelmarkt, l’un des plus beaux et des plus anciens marchés de Noël européens. L’ambiance est vraiment féerique. En 3 ans, je ne m’en suis jamais lassée. Le parfait antidote pour le blues du dimanche soir. Si vous êtes à la recherche de quelque chose de plus confidentiel, je vous recommande le marché de Noël de la Kornerplatz, près du Blaueswunder. Klein, aber sehr fein !

Marché de Noel - Striezelmarkt - Dresden

© Dresden Marketing GmbH

√ Boire un vin chaud dans la Winter Hüttn de la Neustadt, un chalet de montagne éphémère monté sur la Louisenstraße. Dépaysement garanti avec au programme : lambris bois, déco chaleureuse, guirlandes lumineuses, vin chaud et saucisses à gogo.

Chalet Winter hüttn Dresden Neustadt

© Neustadtspaziergang – Stephan Böhlig

√ Manger un Trdelník ou gâteau cheminée tout chaud sur le marché de Noël. Il s’agit d’une spécialité hongroise composée d’une pâte à pain enrobée dans le sucre puis enroulée autour d’un tube en métal et cuit à la broche. Vous pouvez d’ailleurs en manger toute l’année à la Baumstriezel Manufaktur Dresden dans la Neustadt.

Baum Striezel Manufaktur

© Baumstriezel Manufaktur

√ Confectionner des Weihnachtsplätzchen avec une bonne copine. Ce sont des petits biscuits de Noël que l’on prépare traditionnellement en famille et en quantité pour pouvoir en offrir tout au long des fêtes.

Allez, je ne résiste pas à l’envie de vous quitter sur du Johnny en espèrant que ce Noël soit votre plus beau Nöel. #love

Jour de fête : le 1er jour d’école des petits allemands.

© Dresden, je t'aime.

© Dresden, je t’aime.

Samedi dernier, Dresde fêtait la rentrée des enfants commençant la grande aventure de l’école primaire (la Grundschule).

En Allemagne la première année d’école, Erste Klasse, correspond à notre CP français car il n’existe pas de maternelle à proprement parler. Les enfants qui ne sont pas gardés par leurs parents ou en nourrice vont à la crèche de 0 à 6 ans. Plus précisément à la Kita (Kindertagesstätte) de 0 à 3 ans et au jardin d’enfant (Kindergarten) de 3 à 6 ans.

La rentrée à l’école primaire (en réalité une pré-rentrée) a lieu un samedi pour que les familles puissent être présentes.

La tradition veut que, ce jour-là, les enfants reçoivent une Schultüte ou Zuckertüte , une pochette surprise que l’on réserve pour l’occasion. A Dresde il était d’ailleurs impossible de passer à côté depuis le début de l’été. Un commerce florissant même si à l’origine la tradition voulait que ce soit les parents et les frères et sœurs aînés qui confectionnent cette pochette.

Schultüten dans la vitrine de la galerie / papeterie Art und Form. © Dresden, je t'aime.

Schultüten dans la vitrine de la galerie Art + Form Bautzner Strasse. © Dresden, je t’aime.

Selon les écoles et les Lands (régions), l’enfant reçoit sa Schultüte directement des mains de ses parents ou bien par l’intermédiaire de l’école. Il doit patienter jusqu’à la fin de la matinée avant de pouvoir en découvrir le contenu. Il passe ensuite le reste de la journée en compagnie de sa famille. Promenades, pique-niques ou repas au Biergarten sont ce jour là de bon ton.

Cette tradition est née en Saxe et en Thüringe au début du 19ème siècle. Autrefois les parents garnissaient la Schultüte de sucreries et de fruits secs et la remettait au maître d’école qui l’accrochait à un Zuckertütenbaum, une sorte d’arbre en fil de fer. Les enfants essayaient ensuite de l’attraper.

De nos jours la Schultüte est garnie de fournitures scolaires, de sucreries et de petits jeux.

Sources : La Gazette de Berlin, Arte Karambolage : la Schultüte.