Pelléas & Mélisande.

 Dresden, je t'aime.

© Dresden, je t’aime.

Il y a 15 jours, notre voisin, pianiste dans l’une des plus anciennes et prestigieuses formations européennes* (mais cela ne l’empêche pas de descendre ses poubelles), nous invitait au Semperoper pour une représentation de Pelléas et Mélisande.

Pelléas et Mélisande, c’est un opéra de Debussy sur un texte de Maeterlinck (écrivain belge) qui se déroule en 5 actes. C’est l’histoire d’un amour impossible…Pour la faire courte, Mélisande tombe amoureuse de Pelléas, son beau-frère. Golaud, le mari trompé découvre tout, tue Pelléas et Mélisande se meurt de chagrin.

Il nous aura fallu plus d’un an et notre rencontre avec Chris (le voisin-pianiste) pour oser franchir les portes de ce temple dédié à l’opéra et enfin faire partie des heureux spectateurs. Hasard du calendrier ou non, le chef d’orchestre était ce soir là un lyonnais (Marc Soustrot, invité pour l’occasion).

L’histoire du Semperoper est intimement liée à celle de la ville. Construit par Gottfried Semper entre 1838 et 1841, il a été détruit lors des bombardements du 13 février 1945. Ce n’est que 40 ans plus tard que les Dresdois ont retrouvé leur institution. Si vous avez l’occasion, n’hésitez pas à participer aux visites commentées qui sont régulièrement proposées.

* la Staatskapelle, orchestre du Semperoper dirigé par Christian Thielemann.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s