Jour de fête : le 1er jour d’école des petits allemands.

© Dresden, je t'aime.

© Dresden, je t’aime.

Samedi dernier, Dresde fêtait la rentrée des enfants commençant la grande aventure de l’école primaire (la Grundschule).

En Allemagne la première année d’école, Erste Klasse, correspond à notre CP français car il n’existe pas de maternelle à proprement parler. Les enfants qui ne sont pas gardés par leurs parents ou en nourrice vont à la crèche de 0 à 6 ans. Plus précisément à la Kita (Kindertagesstätte) de 0 à 3 ans et au jardin d’enfant (Kindergarten) de 3 à 6 ans.

La rentrée à l’école primaire (en réalité une pré-rentrée) a lieu un samedi pour que les familles puissent être présentes.

La tradition veut que, ce jour-là, les enfants reçoivent une Schultüte ou Zuckertüte , une pochette surprise que l’on réserve pour l’occasion. A Dresde il était d’ailleurs impossible de passer à côté depuis le début de l’été. Un commerce florissant même si à l’origine la tradition voulait que ce soit les parents et les frères et sœurs aînés qui confectionnent cette pochette.

Schultüten dans la vitrine de la galerie / papeterie Art und Form. © Dresden, je t'aime.

Schultüten dans la vitrine de la galerie Art + Form Bautzner Strasse. © Dresden, je t’aime.

Selon les écoles et les Lands (régions), l’enfant reçoit sa Schultüte directement des mains de ses parents ou bien par l’intermédiaire de l’école. Il doit patienter jusqu’à la fin de la matinée avant de pouvoir en découvrir le contenu. Il passe ensuite le reste de la journée en compagnie de sa famille. Promenades, pique-niques ou repas au Biergarten sont ce jour là de bon ton.

Cette tradition est née en Saxe et en Thüringe au début du 19ème siècle. Autrefois les parents garnissaient la Schultüte de sucreries et de fruits secs et la remettait au maître d’école qui l’accrochait à un Zuckertütenbaum, une sorte d’arbre en fil de fer. Les enfants essayaient ensuite de l’attraper.

De nos jours la Schultüte est garnie de fournitures scolaires, de sucreries et de petits jeux.

Sources : La Gazette de Berlin, Arte Karambolage : la Schultüte.

Ceci n’est pas du ready-made !

Dresden, je t'aime.

© Dresden, je t’aime.

Mesdames,

Il est temps de révéler la Dresdoise qui est en vous ! Car oui, aujourd’hui je vous invite à confectionner votre premier Eierschecke (prononcez comme vous pourrez !).

Plus qu’un gâteau, l’Eierschecke est à mes yeux le rite de passage de la bonne Dresdoise (j’exagère bien sûr) et surtout la spécialité régionale incontournable. On en trouve dans la plupart des boulangeries et des restaurants traditionnels. Mais la qualité n’est pas toujours au rendez-vous. Alors, rien ne vaut une version maison !

Il y a quelques semaines, Céline du blog Je papote me contactait dans le cadre d’un blogtrip (comprenez un voyage rapporté sur un blog) à Dresde. Elle avait en effet été invitée par l’office de tourisme de la ville de Dresde et la Centrale allemande pour le tourisme dans le cadre d’une campagne marketing à destination d’une vingtaine de blogueurs-voyage venus du monde entier.

Céline avait envie d’échanger mais aussi de cuisiner « local ». L’occasion était donc tout trouvée. C’est donc chez moi que nous avons réalisé en compagnie de la belle et pétillante Hoa du blog Foodies & Bubble Gum Therapy notre premier Eierschecke.

Vous trouverez plus bas la recette que je me suis essayée à traduire. Nous, nous l’avons faite « à la dure » (entendez en allemand) en suivant cette vidéo étape par étape.

C’est un gâteau qui n’est techniquement pas compliqué à réaliser mais qui demande du temps en raison des 3 couches qui le composent : un fond de tarte, une préparation au fromage quark* et une préparation aux œufs. Nous nous en sommes sorties honorablement même si la cuisson s’est avérée un peu laborieuse.

L’origine du nom Eierschecke remonterait au 14ème siècle et ferait référence à un vêtement masculin (en allemand ce vêtement est appelé « Leibrock » soit « ephod » en français), qui, porté avec une ceinture pour marquer la taille donnait à voir 3 parties (supérieure, ceinture, inférieure) comme les 3 couches de l’Eierschecke. Non ces explications ne sont pas du tout fumeuses…

Vous verrez que ce gâteau est plus léger en bouche qu’il ne parait sur sur le papier !

C’est à vous !


La recette :

  • 1ère couche : le fond de tarte
    Ingrédients : 150 g de farine / 50 g de beurre / 75 g de sucre / 1 œuf / 1/2 paquet de levure / 1 pincée de sel
    Préparation : Mélangez tous les ingrédients au batteur électrique (utilisez les fouets à pétrir) jusqu’à l’obtention d’une pâte bien ferme. Étalez-la dans un moule (utilisez de préférence un moule à manqué à fond amovible) préalablement beurré, en répartissant par petites pressions depuis le centre. Formez une petite bordure sur les côtés.
  • 2ème couche : la préparation au fromage Quark
    Ingrédients :  750 g de fromage Quark / la moitié d’un pudding vanille préalablement préparé et refroidi**/ 150 g de sucre en poudre / 1 jaune d’œuf / 2 cuillères à soupe de Maïzena / 1 pincée de sel / le jus d’un demi citron
    Préparation : Mélangez tous les ingrédients au batteur électrique (env. 2 min) jusqu’à l’obtention d’une préparation crémeuse. Ajoutez des raisins de Corinthe si le cœur vous en dit et étalez la préparation de manière homogène sur le fond de tarte.
  • 3ème couche : la préparation aux œufs
    Ingrédients : 125 g de beurre / l’autre moitié du pudding vanille /100 g de sucre glace / 3 jaunes d’œufs / 2 cuillères à soupe de Maïzena / 1 cuillère à soupe de sucre vanillé.
    Préparation : Mélangez tous les ingrédients au batteur électrique (env. 2 min) jusqu’à l’obtention d’une texture crémeuse. Montez 4 blancs d’œufs en neige bien fermes. Les incorporer à la préparation et verser le tout sur les deux précédentes couches.

Temps de cuisson : env . 90 Min à 170°C Temps de préparation : env. 60 Min. / Niveau de difficulté : moyen / Valeurs nutritionnelles pour 100 g: 368 kcal / 1616.10 kJ


* Le quark est un fromage frais à mi-chemin entre le fromage flanc et le fromage. Il se distingue par sa texture dense et un peu granuleuse.
** Utilisez une préparation en poudre de ce type.